Conclusion du bichon

N’est pas bichon qui veut !

Non je déconne ! 😆

Résumons ensemble ce que nous avons réalisé :

  • Création d’une image Docker contenant Linux Apache et PHP avec xdebug activé
  • Utilisation d’une image docker MySQL publique et officielle
  • Utilisation de docker-compose pour assurer le démarrage de 2 conteneurs se basant sur les 2 images citées et pour assurer la communication entre ces 2 conteneurs
  • docker-compose nous a permis de faire mapper un dossier du conteneur sur le dossier source de notre projet PHP
  • Utilisation de Visual Studio Code pour ouvrir notre projet et le déboguer (utilisation de points d’arrêts)

Aussi rappelez vous que nous avons positionner nos différents fichiers relatifs à la partie docker à l’intérieur d’un dossier .devcontainer/ à la racine de notre projet PHP ce qui vous permet de le mettre dans un repository de votre logiciel de gestion de version tel que Git, SVN ou autre.

Et donc vous pouvez aisément partager cela aux autre développeurs et également assurer gestion de version de votre configuration docker.

Il est important de garder à l’esprit que cette configuration docker est valable pour un environnement de développement, mais pour une mise en production il faudrait :

  • ajouter de la sécurité sur MySQL (exécution du script mysql_secure_installation, autres paramétrages de sécurité, …)
  • enlever l’activation xdebug
  • gérer autrement l’accès aux sources du projet
  • sécuriser la partie purement docker pour une mise en production

Pour conclure, j’espère que ce docker bichonné vous a plu, et que vous bichonnerez vos propres conteneurs à l’avenir ! 🙂

<<<< Retour sur la partie 4/5

Partager sur les réseaux